Site officiel de la Commune de Motteville

ACCUEIL >>  Vie Associative >>  Amicale des ainés >>  Archivage >>  2013


Les Aînés ont visité la Bénédictine de Fécamp

 

 

 

Le jeudi 3 octobre 2013, l’Amicale des Aînés a emmené ses adhérents à la Bénédictine de Fécamp.

 

 
 Le palais bénédictine, majestueux bâtiment du XIXe siècle aux allures néogothiques et néo-renaissance, fait la fierté des fécampois. Il s’agit, en outre, du plus haut-lieu culturel de la ville avec ses collections d’art religieux et d’art moderne.

 

 
Mais, avant même d’être un musée, le palais bénédictine était, et demeure, bel et bien une distillerie. Dans celle-ci est élaborée la fameuse liqueur à base de plantes et épices, dont la recette exacte demeure jalousement gardée.

 

 
Notre visite du palais bénédictine s’ouvre sur le musée d’art ancien, et plus exactement par la montée d’un bel escalier en pierre qui mène à la salle des Abbés sur la droite, et à la salle gothique, sur la gauche, dotée d’une charpente sculptée dans le bois.

 

 
Elle renferme diverses collections d’émaux et d’ivoires, ainsi que la bibliothèque issue de l’abbatiale de Fécamp.

 

 
Dans le prolongement de la salle gothique, se tient la salle du Dôme, de forme carrée. Elle abrite cinq statues de Saints, de même qu’un vitrail de 1900, représentant Alexandre Le Grand, fondateur de la distillerie.

 

  Cette salle mène à la salle renaissance, pourvue d’une remarquable collection de ferronneries, puis à un oratoire, surmonté d’un plafond gothique.

 

  Il nous faut repasser par le vestibule afin de poursuivre notre visite par la salle des Abbés, dont l’intérêt principal réside dans son vitrail, représentant l’accueil du roi François 1er par les moines de Fécamp en 1534.

 

 
S’ensuit une salle dédiée à Alexandre Le Grand. Toutes les contrefaçons des bouteilles récupérées aux quatre coins du monde y sont exposées ainsi que de nombreuses affiches de publicité qui vantent les biensfaits du fameux élixir.

 

 
En nous invitant à emprunter un petit escalier qui descend au sous-sol, notre guide nous amène au cœur de notre visite : la fabrication du breuvage. Nous découvrons d’abord la « salle des épices », où nous pouvons voir et humer les différentes plantes et épices entrant dans la composition de la bénédictine.

 

 A ce même niveau se trouve la distillerie et les caves, où est élaborée puis conservée la bénédictine.

 

 
Les origines de la liqueur remontent à 1510, date à laquelle un moine bénédictin, du nom de Dom Bernado Vincelli , met au point cet élixir, après distillation d’un mélange de plantes locales et d’épices orientales.

 


Au XIXe siècle, le négociant en vin, Alexandre Le Grand s’inspire de la recette du bénédictin pour élaborer une liqueur qu’il baptisera bénédictine. Et c’est ce même entrepreneur, qui décidera de construire le palais grandiose, que l’on connaît actuellement, pour y installer sa distillerie.

 

 
 Alambics de cuivre que nous découvrons dans les locaux sont ceux d’origine du temps d’Alexandre Le Grand. La distillation et l’embouteillage se font toujours sur place.

 

 
 Bien que la recette de cette liqueur soit secrète, on connaît les ingrédients qui la composent. L’angélique, l’hysope et la mélisse en sont les principaux composants. Viennent ensuite la cannelle, le safran, le thym et la vanille.

 

 
Le moelleux du produit fini nécessite plusieurs processus de distillation et environ deux ans de vieillissement en fût de chêne, toujours localisés dans le palais de Fécamp.

 


La visite du palais se termine, comme il se doit, par une dégustation de la bénédictine, qui peut se boire pure ou en cocktail (avec modération !...).

 

 
Dès notre retour à la salle Maltavilla les 51 participants ont repris, avec allégresse, leurs jeux habituels et apprécié le copieux goûter offert par Elisabeth et Yves.

 

 
Vers 20 heures, notre président invita tout le monde à prendre place autour des tables. C’est dans la bonne humeur que les convives ont partagé le buffet préparé par les membres du bureau.

 

 le secrétaire : Daniel




Vers la Bénédictine
89.4 ko, 500 x 375 pixels
Alambic, dans l’entrée du musée
68.3 ko, 375 x 500 pixels
Mise au point de la liqueur par les moines
97.3 ko, 500 x 375 pixels
Salle gothique
98.8 ko, 500 x 375 pixels
Collection de clés
87.9 ko, 500 x 375 pixels
Une grande variété de serrures
92.9 ko, 500 x 375 pixels
 
 
Mis à jour le mardi 10 septembre 2019